Toutes les habitations ne se rénovent pas de la même manière. Rénover une maison des années 60 nécessite de comprendre les spécificités de ce type de logement afin de mieux appréhender les travaux à réaliser.

Sommaire:

 

Les maisons années 60 sont énergivores

 

Les maisons construites après guerre représentent encore 31% de parc immobilier de la Loire.

Plus encore, si on prend en compte l’ensemble des habitations construites avant 1975 (incluant les habitations construites avant guerre), celles-ci représentent plus de 60% du parc des résidences principales. C’est principalement dans le secteur rural que l’on trouve les maisons construites avant 1949.

Un des principaux problème de ces maison réside dans leur consommation d’énergie. Dans la Loire, le secteur résidentiel représente le premier secteur de consommation énergétique avec 34% des consommations totales du département (Source : Observatoire de l’Energie et des Gaz à Effet de Serre Auvergne-Rhône-Alpes2105). Dans cette consommation, le chauffage représente 75% et l’eau chaude 7%.

Or les maisons construites avant 1975 sont énergivores pour plusieurs raisons :

  • Elles ne sont pas ou très mal isolées
  • Elles ont été construite  à une époque où l’énergie n’était pas chère
  • Elles datent d’avant la première crise pétrolière et les premières mesures gouvernementales pour réduire la consommation

Souvenez-vous de cette publicité de 1974 de l’Agence pour les Economies d’Energie

<iframe class=”player” width=”620″ height=”349″ src=”http://play.cbnews.webtv.flumotion.com/play/player?player=7&pod=9543&widgetId=cbnews_social” frameborder=0 seamless allowfullscreen ></iframe>

 

Quelles sont les caractéristiques des maisons des années 1950 à 1975 ?

 

Dans un contexte d’après guerre, ce type de maisons répondait aux besoins de logement de la reconstruction et au désir d’accession à la propriété des ménages français.

 

Elles représentent les débuts de la modernité des équipements et des matériaux de l’industrialisation de la construction et témoignent d’une période où l’énergie était bon marché. Cependant, elles représentent la typologie la plus énergivore du parc de la Loire avec de nombreux défauts :

  • Ces maisons sont caractérisées par une absence totale d’isolation et très peu de mitoyenneté.  Dans de rare cas, l’isolation sous rampants a permi d’améliorer le confort énergétique mais toujours dans une moindre mesure.
  • La proportion de surfaces vitrées a augmenté par rapport aux constructions plus anciennes, rendant ainsi l’enveloppe de ces habitations encore moins performantes énergétiquement.
  • les fenêtres sont en simple vitrage.
  • Elles sont équipées d’un mode de chauffage obsolète (fioul) qui surconsomme par rapport à des équipements plus récents.
  • Leur système de ventilation est insuffisant
  • Une faible mitoyenneté  qui engendre des surfaces déperditives plus importantes (4 façades sur l’extérieur)

 

Les avantages d’une maison des années 60

 

Cependant, ces maisons ne posent pas de problème particulier pour la réalisation de travaux de rénovation :

  • Une charpente traditionnelle et donc robuste
  • La taille des ouvertures est assez confortable en général permettant les apports solaires
  • Des dimensions de fenêtres standards donc facile à changer
  • La compacité de ce type de maison est souvent bonne
  • L’inertie reste assez intéressante en raison des matériaux mis en oeuvre (béton, briques, carrelage au sol) et de la non isolation des façades.

 

 

Les travaux effectuer pour rénover une maison des années 60

 

Les prescriptions techniques proposées ci-dessous ne sont ni restrictives ni exhaustives. Elles se veulent indicatives, et seul un rendez-vous avec un conseiller Rénovactions42 vous permettra d’évaluer les meilleurs travaux pour votre cas particulier.

Si rien n’a été fait, tout reste à faire. C’est une page blanche à partir de laquelle on pourra travailler en priorisant le meilleur retour sur investissement ainsi que le confort thermique.

 

Isolation des murs

 

La mise en place d’une isolation par l’extérieur des parois opaques, lorsque le cas s’y prête, permet d’obtenir des économies d’énergies plus importantes car elle assure une isolation continue de l’enveloppe et préserve l’inertie du mur.

Lorsque l’isolation par l’extérieur n’est pas envisageable, une isolation thermique par l’intérieur reste possible.

Cette  solution reste intéressante même si certains ponts thermiques sont difficiles à corriger.

 

La toiture

 

Si elle n’a pas déjà été correctement traitée, l’isolation de la toiture présente très souvent le meilleur retour sur investissement. Si elle possède déjà une isolation ancienne, remplacez là car le plus souvent elle aura perdu sa capacité de résistance thermique.

 

Les ouvertures

 

Remplacez les simples vitrages par un double vitrage performant. Privilégiez les menuiseries bois ou bois-aluminium, qui présentent de très bonnes performances thermiques et acoustiques, tout en alliant résistance et durabilité.

En fonction de votre système de ventilation déjà existant, n’oubliez pas d’intégrer des entrées d’air neuf dans les menuiseries qui permettront une meilleure ventilation.

 

La ventilation

 

Une maison isolée, donc plus étanche, nécessite une bonne ventilation. Faites vérifier par un spécialiste le système de ventilation actuel et si besoin prévoyez un système performant de renouvellement d’air. La VMC (ventilation mécanique contrôlée) reste une très bonne solution pour cela.

 

Le chauffage et le système d’eau chaude sanitaire

 

Une fois votre maison isolée vous pourrez passer à un système de chauffage plus performant et offrant un meilleur confort.

L’ADEME offre des recommandations sur ce point précis sur son site.

Enfin, si cela est possible, vous pourrez aussi réfléchir à l’isolation du plancher. Très compliqué si le logement est situé sur terre plein, cela peut-être assez intéressant en sous face de dalle lorsque la maison possède des sous-sols ou des vides sanitaires. Des choix de volets adaptés pourront aussi vous protéger des rayonnements solaires et ainsi éviter des surchauffes estivales.

 

Les points de vigilance avant de rénover une maison ancienne

 

Deux points sont particulièrement important lorsque vous démarrez une rénovation énergétique :

  • Faites attention au plomb et à l’amiante. La réalisation d’un diagnostic par un expert peut être judicieux.
  • Faites attention et identifier les potentiels sources d’humidité.

 

Nos conseillers Rénov’Actions42 sont disponibles pour vous accompagner gratuitement dans votre projet. Vous pouvez faire appel à eux pour vous guider dans les choix des travaux à réaliser, les types d’aides auxquelles vous avez droit et vous indiquer quels sont les professionnels qualifiés à même d’effectuer les travaux.

 

Share This